Jack Jeffrey et Bernadette Phan

flogo

Heures d'ouverture de la galerie :
du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Galerie du Tableau

item2
item2 item2 item2
item2

Diem Perdidi est une association créée en 1990 et dont l’objet est " la promotion des artistes plasticiens de la Région Provence Alpes Côte d’Azur ".

Depuis 1991 Diem Perdidi gère la Galerie du Tableau, rue Sylvabelle, à Marseille.

C’est un petit espace agrandi par le temps. En proposant un artiste par mois, la Galerie du Tableau, n’aurait pu en vingt-deux ans n’en proposer que deux cents.

Pour l’heure ce sont deux mille expositions et plus qui ont eu lieu.

Le 17 décembre 1990, un " microbe " de Max Ernst était proposé pour l’inauguration. Une épidémie s’est, ce jour-là, déclarée.

Dans cette galerie sont exposées des oeuvres d’art contemporain avec cette singularité que les expositions se déroulent selon un rythme bimensuel. Autrement dit un lundi sur deux a lieu un vernissage. Ainsi plus de 2000 artistes, pour la plupart de la Région PACA, ont pu présenter leurs travaux à la Galerie du Tableau.

Outre cette activité régulière, Diem Perdidi organise des manifestations qui permettent des échanges internationaux : Il s’agit alors soit de permettre aux artistes de la Région d’exposer à l’étranger, soit d’organiser l’accueil d’artistes étrangers dans la Région PACA.

Diem Perdidi

Matthias Olmeta : exposition du 24 avril au 06 mai 2017

CETTE OBSCURE CLARTÉ...

Variations sur Clémence

C'est un secret tellement bien gardé que je n'en ai jamais rien su. Je sais à peine que c'est un secret. Comment l'instant devient éternel ou même durable? Et comment peut-il cacher ou entraîner la beauté? Tiens un autre secret ou fait-il partie du même?

Cette série d'interrogations me vient à propos des ambrotypes de Matthias Olmeta et plus particulièrement du portrait de Clémence qui devient, par le truchement d'une chambre photographique et de la science d'un artiste, le pendant miraculeux de la jeune fille à la perle de Johannes Vermeer.

Que l'instant d'un regard sur le modèle devienne le moment qui se prolonge n'est du, peut être, qu'à l'âge, sans doute commun, des deux modèles et au bijou ornant leurs oreilles. Cette rencontre, au delà des siècles, nous renvoie à l'intemporalité de l'œuvre et nous conduit à être attentifs au présent merveilleux.

Bernard Plasse

Catalogues en PDF des expositions précédentes à télécharger

 2009
 2010
 2011
 2012
 2013
 2014
 2015

Avec le soutien de :

logos

En partenariat avec :

parisARTNoirRougeBlanc72
 2016
FreeCounter