Jack Jeffrey et Bernadette Phan

flogo

Heures d'ouverture de la galerie :
du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Galerie du Tableau

item2
item2 item2 item2
item2

Diem Perdidi est une association créée en 1990 et dont l’objet est " la promotion des artistes plasticiens de la Région Provence Alpes Côte d’Azur ".

Depuis 1991 Diem Perdidi gère la Galerie du Tableau, rue Sylvabelle, à Marseille.

C’est un petit espace agrandi par le temps. En proposant un artiste par mois, la Galerie du Tableau, n’aurait pu en vingt-deux ans n’en proposer que deux cents.

Pour l’heure ce sont deux mille expositions et plus qui ont eu lieu.

Le 17 décembre 1990, un " microbe " de Max Ernst était proposé pour l’inauguration. Une épidémie s’est, ce jour-là, déclarée.

Dans cette galerie sont exposées des oeuvres d’art contemporain avec cette singularité que les expositions se déroulent selon un rythme bimensuel. Autrement dit un lundi sur deux a lieu un vernissage. Ainsi plus de 2000 artistes, pour la plupart de la Région PACA, ont pu présenter leurs travaux à la Galerie du Tableau.

Outre cette activité régulière, Diem Perdidi organise des manifestations qui permettent des échanges internationaux : Il s’agit alors soit de permettre aux artistes de la Région d’exposer à l’étranger, soit d’organiser l’accueil d’artistes étrangers dans la Région PACA.

Diem Perdidi

Thierry Grégoire : exposition du 15 au 27 octobre 2018

L’ÉCRITURE D’UN ESPACE

Être voisin en différence et en compatibilité semblera pour beaucoup une utopie en peinture. Cependant Thierry Grégoire installe des vibrations qui coexistent comme deux morceaux de musique sur le même thème avec des rythmes très différents.
L'artiste cite Henri Michaux, je pense en référence à son propre travail: " Moi aussi, un jour, tard, adulte, il me vient une envie de dessiner, de participer au monde par des lignes."
Le résultat est une suite de diagrammes en conversation plus qu'en correspondance et le voisinage conduit alors, d'image en image, jusqu'à la ligne d'horizon.
Thierry Grégoire s’appuie pour son travail sur des expériences personnelles acquises à travers de multiples voyages en Afrique dans sa jeunesse et plus tard dans la plupart des régions de France. Il s’est fixé tardivement dans le sud et tout récemment à Marseille dont il fait aujourd’hui son port d’attache.
Après des études de géomètre, profession très vite abandonnée, il se dirige de façon instinctive vers la peinture décorative de bâtiment (fresques, trompe l’œil, etc) et en vient naturellement à un travail purement artistique. Ce qui le conduit de façon logique à trouver, par recherche permanente, des couleurs qu’il personnalise scrupuleusement jusqu’à se les approprier.
Il trouve ainsi, en s’échappant de toute rigueur figurative, une expression toute personnelle. C’est donc un alphabet chromatique qu’il établit en vue de se composer un langage propre et cependant intelligible.
De la même façon, il se compose une manière d’écriture où la rencontre du pinceau, de la couleur et des ondulations du papier construit des pages qui se succèdent, l’une à l’autre, en voie de former un ouvrage complet.

Bernard Plasse

Catalogues en PDF des expositions précédentes à télécharger

 2009
 2010
 2011
 2012
 2013
 2014
 2015

Avec le soutien de :

logos

En partenariat avec :

parisARTNoirRougeBlanc72
 2016
 2017
FreeCounter