Jack Jeffrey et Bernadette Phan

flogo

Heures d'ouverture de la galerie :
du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Galerie du Tableau

item2
item2 item2 item2
item2

Diem Perdidi est une association créée en 1990 et dont l’objet est " la promotion des artistes plasticiens de la Région Provence Alpes Côte d’Azur ".

Depuis 1991 Diem Perdidi gère la Galerie du Tableau, rue Sylvabelle, à Marseille.

C’est un petit espace agrandi par le temps. En proposant un artiste par mois, la Galerie du Tableau, n’aurait pu en vingt-deux ans n’en proposer que deux cents.

Pour l’heure ce sont deux mille expositions et plus qui ont eu lieu.

Le 17 décembre 1990, un " microbe " de Max Ernst était proposé pour l’inauguration. Une épidémie s’est, ce jour-là, déclarée.

Dans cette galerie sont exposées des oeuvres d’art contemporain avec cette singularité que les expositions se déroulent selon un rythme bimensuel. Autrement dit un lundi sur deux a lieu un vernissage. Ainsi plus de 2000 artistes, pour la plupart de la Région PACA, ont pu présenter leurs travaux à la Galerie du Tableau.

Outre cette activité régulière, Diem Perdidi organise des manifestations qui permettent des échanges internationaux : Il s’agit alors soit de permettre aux artistes de la Région d’exposer à l’étranger, soit d’organiser l’accueil d’artistes étrangers dans la Région PACA.

Diem Perdidi

Catherine Marcogliese : exposition du 19 juin au 01 juillet 2017

Night Sky

Installation photographique, 2014

Night Sky est une installation photographique qui explore l’influence de l’architecture urbaine sur notre façon de voir et appréhender l’environnement naturel. Nos vies sont littéralement encadrées par la géométrie de l'architecture urbaine. Essentiellement nous sommes le contenu d’une structure sociale définie par la rigueur géométrique de son milieu urbain. Les éléments naturels, comme les jardins ou les parcs, existent à l’intérieur de ce cadre. Que l'on parle d’une étendue de pelouse ou d’un ensemble d'arbres, ces éléments verts sont toujours délimités par l'empreinte en béton de la ville.
Dans Night Sky la forme irrégulière hexagonale ou heptagonale de chaque photo imite la géométrie de l'architecture urbaine qui entoure et limite notre vision du ciel. L'utilisation de différents angles de prise de vue dans le traitement de l'architecture représentée sert, à la fois, à créer une perspective qui attire l'œil vers le ciel étoilé, ainsi qu’à nous rappeler que, peu importe sous quel angle on observe le ciel, l'architecture environnante sera toujours un obstacle à notre vue.

Catalogues en PDF des expositions précédentes à télécharger

 2009
 2010
 2011
 2012
 2013
 2014
 2015

Avec le soutien de :

logos

En partenariat avec :

parisARTNoirRougeBlanc72
 2016
FreeCounter