Jack Jeffrey et Bernadette Phan

flogo

Heures d'ouverture de la galerie :
du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Galerie du Tableau

Diem Perdidi est une association créée en 1990 et dont l’objet est " la promotion des artistes plasticiens de la Région Provence Alpes Côte d’Azur ".

Depuis 1991 Diem Perdidi gère la Galerie du Tableau, rue Sylvabelle, à Marseille.

C’est un petit espace agrandi par le temps. En proposant un artiste par mois, la Galerie du Tableau, n’aurait pu en vingt-deux ans n’en proposer que deux cents.

Pour l’heure ce sont deux mille expositions et plus qui ont eu lieu.

Le 17 décembre 1990, un " microbe " de Max Ernst était proposé pour l’inauguration. Une épidémie s’est, ce jour-là, déclarée.

Dans cette galerie sont exposées des oeuvres d’art contemporain avec cette singularité que les expositions se déroulent selon un rythme bimensuel. Autrement dit un lundi sur deux a lieu un vernissage. Ainsi plus de 2000 artistes, pour la plupart de la Région PACA, ont pu présenter leurs travaux à la Galerie du Tableau.

Outre cette activité régulière, Diem Perdidi organise des manifestations qui permettent des échanges internationaux : Il s’agit alors soit de permettre aux artistes de la Région d’exposer à l’étranger, soit d’organiser l’accueil d’artistes étrangers dans la Région PACA.

Diem Perdidi

Emilie Marchandin : exposition du 28 novembre au 10 décembre 2022

Catalogues en PDF des expositions précédentes à télécharger

 2009
 2010
 2011
 2012
 2013
 2014
 2015

Avec le soutien de :

logos

En partenariat avec :

parisARTNoirRougeBlanc72
 2016
 2017
 2018

OPHÉLIE

Emilie Marchandin, peintre basée sur Marseille, aime représenter la figure féminine en puisant dans les classiques.
Tiré du personnage de Shakespeare, Ophélie est le fil rouge de cette exposition. L’artiste y décline le thème en peinture, sur papier et sur toile, en monotypes et en photographie.
Emilie Marchandin cherche à explorer tout l’imaginaire d’Ophélie, sans se mettre de limites de style, et seulement plonger dans l’impression de poésie stagnante et délicate.Les fragments d’Ophélie, ses mains, son corps, sa robe, son visage, la nature environnante, flottent dans l’espace pour nous immerger.
La robe et ses atours vaporeux plongent le regard dans les eaux vertes et bleues.
Les créations de l’artiste déclinent l’imaginaire aqueux et parlent de plusieurs thèmes : l’abandon de soi, la soumission, la folie, la douceur, la poésie, la bascule entre deux mondes, la perte de conscience.
Pour Ophélie, l’eau fait lit, son dernier.

 2019
 2020

Galerie du Tableau

bannerbas
bannerbasbannerbasbannerbas
bannerbas
Ophélie-eau-point-de-vue
 2021